vendredi, mai 27, 2022

Abbas se dit optimiste de l’organisation du prochain Sommet arabe à Alger

Le président palestinien, Mahmoud Abbas a affirmé, lundi à Alger, que la partie palestinienne était « optimiste » quant à l’organisation du Sommet arabe en Algérie en mars prochain, pour resserrer les rangs de la Nation arabe, saluant tous les efforts de l’Algérie visant à consacrer l’unité palestinienne.

S’exprimant lors d’une conférence de presse conjointe avec le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, M. Abbas a exprimé le souhait de voir le prochain Sommet, abrité par l’Algérie qui a « réuni les arabes et les palestiniens », constituer une occasion pour unifier les efforts de la Nation arabe et resserrer ses rangs.

Le président palestinien s’est dit également « confiant quant à la bonne organisation de ce rendez-vous arabe à la lumière de la bonne gouvernance du Président Tebboune et à l’accueil chaleureux des dirigeants, du Gouvernement et du vaillant peuple algérien attaché aux causes de sa nation arabe, en tête desquelles la cause palestinienne ».

A l’issue de sa rencontre avec le Président Tebboune, le Chef de l’Etat palestinien a souligné que « l’Algérie, pays du million et demi-million de martyrs, a toujours campé sur sa position en faveur de l’Etat et du peuple palestinien », soulignant que « l’Algérie a proposé un modèle de libération et un exemple humanitaire honorable et n’a eu de cesse de défendre sa nation arabe, ses causes nationales justes et les droits de ses peuples, en tête desquelles la cause palestinienne ».

Il a indiqué avoir évoqué avec le Président Tebboune plusieurs questions d’intérêt commun, et informé des derniers développements sur la scène palestinienne, outre l’examen des voies de renforcement des relations de coopération entre les deux pays à travers la coordination des positions en prévision du prochain sommet arabe.

Le Président palestinien a mis l’accent sur l’impératif d’organiser une conférence internationale sur la paix conformément aux décisions de la légalité internationale pour mettre un terme à l’occupation de la Palestine et de sa capitale El-Qods.

Il a également affirmé avoir affirmé au président Tebboune que « nous allons tendre nos mais à la paix dans la cadre d’une conférence internationale qui sera tenue conformément aux décisions de la légalité internationale, aux fins de mettre un terme à l’occupation de la Palestine et de sa capitale El-Qods. Cependant, nous rejetons la présence de l’occupation et de l’apartheid israélien sur notre terre. Nous n’accepterons aucune atteinte contre l’identité d’El-Qods, ni à celle de la mosquée d’Al-Aqsa ou encore Al-Haram Al-Ibrahimi et à l’Eglise de la Résurréction. Nous n’accepterons pas la poursuite des opérations de massacres, de démolition des maisons, de maltraitance de nos détenus, de confiscation des dépouilles de nos martyrs, ni le blocus imposé à la bande de Gaza ».

« Si les autorités israéliennes poursuivent leurs tyrannie et hostilités contre notre peuple et notre terre, nous recourrons à nos propres options et mesures dans les plus brefs délais », a-t-il averti.

Il a affirmé, en outre, l’attachement à unifier les efforts pour « la formation d’un Gouvernement d’union nationale ».

A cette occasion, le président palestinien a adressé ses remerciements au président Tebboune et à la diplomatie algérienne pour son rôle important dans le soutien à la cause palestinienne dans les fora internationaux, notamment au sein de l’Union africaine (UA), soulignant l’importance de poursuivre la coordination entre les deux pays.

Le président palestinien a évoqué la situation prévalant dans les territoires palestiniens, qu’il a qualifiée de « pure souffrance », notamment en raison des pratiques de l’occupation israélienne, aggravées au temps de l’ancienne administration américaine.

  1. Abbas a indiqué avoir perçu chez la nouvelle administration américaine un nouveau discours, estimant « le percevoir sur le terrain, à travers la reconnaissance de la légalité internationale impliquant l’exercice de pression sur la partie israélienne pour l’amener à cesser toutes ses activités colonialistes, notamment à El Qods et Cheikh Jarrah, et la réouverture de l’ambassade américaine fermée ».

 

 

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers articles