vendredi, mai 27, 2022

Sommet  UE-UA:
L’ Invitation adressée au chef de l’Etat par Macron

Emmanuel Macron, président en exercice de l’Union européenne a invité officiellement le président algérien Abdelmadjid Tebboune à assister au sommet union européenne–union africaine qui se tiendra prochainement. Au-delà de cette invitation le président de la république française en a profité pour parler du raffermissement des relations entre la France et l’Algérie.

On sait que depuis le début de cette année et pour une période de six mois, le président français exerce également la présidence tournante de l’Union européenne. L’occasion pour lui de mettre définitivement un terme à la brouille qui existait entre son pays et l’Algérie. Souvenons–nous lors de la conférence pour la paix qui a eu lieu à Paris où on discutait du problème libyen entre autres, le président algérien avait décliné l’invitation qui lui avait été faite et avait dépêché à sa place le ministre des affaires étrangères, Lamtane Lamamra. On était, en ce temps là, au plus fort de la crise diplomatique entre les deux pays. El Mouradia voulait signifier à l’Elysée qu’il fallait pus qu’une invitation formelle pour amorcer un dégel et cela a parfaitement fonctionné. Le message algérien était reçu cinq sur cinq. Dix jours après Jean Yves le Drian, ministre français des affaires étrangères rappliquait en urgence à Alger. L’entretien qu’il a eu avec le président algérien qui l’a reçu longuement a débouché sur des éclaircissements attendus par l’Algérie et cela a été fait par le ministre français des AE. De retour à Paris il réaffirma devant les députés de l’Assemblée nationale que les relations entre l’Algérie et a France sont désormais assainies. Il y eut ,peu après un autre coup de fil du président français à son homologue algérien où les deux chefs d’Etats ont pris l’exacte mesure de ce qui s’était passé entre les deux pays surtout après que le président français ait reconnu qu’il était allé trop loin dans une déclaration qui avait provoqué une colère tout à fait légitime et appropriée de l’Etat algérien qui avait été attaqué à travers son histoire et ses fondements institutionnels. Peu de temps après la situation diplomatique entre les deux pays reprit son cours normal. L’ambassadeur d’’Algérie regagna la capitale française et reprit entièrement ses fonctions, il fut même reçu, insigne honneur, par le Quai d’Orsay et l’Elysée. Depuis lors on peut dire que tout est devenu normal entre les deux pays. Il est évident que le président Tebboune répondra favorablement à l’invitation qui vient de lui être adressée par le président en exercice de l’UE, Emmanuel Macron. Sa présence au prochain sommet  est perçue par le président français comme très significative car l’Algérie a toujours été un médiateur apprécié par les pays africains et notamment par le Mal qui est actuellement en brouille avec la France depuis le changement de direction politique opéré par les militaires à Bamako. Actuellement les renversements de régimes civils se succèdent en Afrique de l’ouest. Cela a commencé par le Mali et par deux fois. Ce fut ensuite le tour de la Guinée et enfin dernier coup d’Etat en date celui opéré au Burkina Faso. Dans cette région subsaharienne la situation sur le plan sécuritaire s’envenime de jour en jour entraînant des déplacements massifs de populations et la présence militaire française avec des appuis européens est de plus en plus contestée par les nouveaux régimes en place et par les populations. C’est notamment de cela qu’on va parler au prochain sommet UE-UA. L’avis de l’Algérie dans un tel contexte sera attentivement écouté. Par certains aspects il sera important surtout en ce qui concerne le Mali où la position de notre pays  a toujours été très claire. Elle avait d’ailleurs donné naissance à l‘accord d’Alger lequel malheureusement n’a pas été suivi d’effet. Sera-t-il relancé au cours de ce prochain sommet? Toute la question est là. Encore faut –il que la nouvelle direction politique en place à Bamako soit invitée, non pas en qualité d’observateur mais en tant que partie prenante, sauf que la position actuelle de la CEDEAO et l’Union européenne complique les choses et c’est en ce sens que la présence de l’Algérie représente un atout non négligeable pour désenclaver des positions jugées à priori inconciliables. C’’est aussi le grand retour de l’Algérie sur la scène africaine et internationale.

 

 

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers articles