vendredi, mai 27, 2022

Mila:
Le taux de remplissage du barrage de Beni Haroun s’améliore

Les précipitations enregistrées, en ce début du mois de mars, ont eu des effets positifs sur la ressource hydrique dans la région de Mila. Pas moins de 255 mm de pluie ont été, en effet, enregistrés dernièrement dans la région, améliorant de manière significative le taux de remplissage du plan d’eau de Beni Haroun. Selon une source à la direction d’exploitation de la plus importante retenue hydrique du pays, l’apport des récentes précipitations ont porté le taux de remplissage du lac de Beni Haroun à 89%. Selon cette source, des millions de mètres cubes d’eau ont été stockés à la faveur des pluies qui se sont abattue, début mars, sur la région. Cette source évalue la quantité d’eau arrivée dans le bassin de Beni Haroun, suite aux dernières perturbations atmosphériques, avoisine les 120 millions de mètres cubes. « On a enregistré 255 mm de pluie en quelques jours, ce qui a permis de stocker pas moins de 119 millions de mètres cubes d’eau dans le lac », précise notre source. Le volume d’eau généré des récentes pluies est, certes, salutaire notamment pour l’agriculture ; mais il demeure très en deçà de la moyenne nationale. Selon cette même source : « les précipitations de ce mois de mars, importantes qu’elles sont, restent très inférieures à la moyenne nationale qui est de 800 mm dans les régions du nord algérien. » Mais quoi qu’il en soit, ces dernières pluies ont rendu l’espoir aux agriculteurs et fait reculer le risque de stress hydrique l’été prochain. La direction d’exploitation du barrage de Beni Haroun souligne, dans ce sens, que les ressources hydriques disponibles actuellement mettent la région à l’abri d’une éventuelle calamité de sécheresse, en assurant qu’elles peuvent suffire aux besoins de la région pour au moins deux saisons. « La masse d’eau en stock au niveau du bassin de Beni Haroun et des différentes retenues suffisent à la consommation domestique et l’irrigation agricole pour deux saison ». Bonne nouvelle donc pour la région et pour toutes les Wilayas de l’Est, au nombre de 6, alimentées en eau depuis le barrage de Beni Haroun. Signalons qu’en janvier dernier, les ressources hydriques dans la Wilaya de Mila avait enregistré un déficit estimé par la DRE à plus de 3 millions de mètres cubes.

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers articles