vendredi, mai 27, 2022

Prévention routière:
Campagne de sensibilisation au profit des chauffeurs de bus mars courant

La Délégation nationale à la sécurité routière (DNSR) organise, au cours du mois de mars, une campagne nationale de prévention contre les accidents de la route au profit des conducteurs de bus de transport de voyageurs de longues distances, a indiqué, mercredi, le chargé de la gestion de la DNSR, Nacef Abdelhakim.

S’exprimant en marge d’une journée de sensibilisation organisée au niveau de la Gare routière du Caroubier (Alger), M. Nacef a précisé que cette rencontre « s’inscrit dans le cadre de la campagne de sensibilisation destinée aux conducteurs de bus de transport de voyageurs assurant les longues distances, au vu de la hausse du nombre des accidents causés par les chauffeurs de bus ».

Le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire oeuvre à travers la Délégation et en coordination avec ses partenaires activant dans le domaine de sécurité routière, « à cibler cette catégorie pour la sensibiliser constamment à la nécessité de respecter le code de la route », a-t-il dit, rappelant que les bus assurant les longues distances sont à l’origine de 494 accidents de la route en 2021.

Selon les données statistiques de l’année dernière, le facteur humain est la principale cause de l’ensemble des accidents de la route enregistrés avec un taux de 96 %, d’où « l’impératif de sensibiliser les chauffeurs aux mesures à prendre pour éviter ces accidents », a fait savoir le même responsable.

Le chef de bureau de l’information et de la communication au centre d’information et de coordination routière de la Gendarmerie nationale, le commandant Samir Bouchhit a affirmé à l’APS que la participation de la Gendarmerie nationale à ce genre d’initiatives « vise en premier lieu à rappeler aux chauffeurs les principales règles de conduite pour préserver leurs vies et celles des autres ».

Les accidents causés par les bus « viennent en quatrième position, et sont engendrés notamment par le facteur humain en raison de l’excès de vitesse, du dépassement dangereux et du non-respect de la priorité et de la distance de sécurité ».

Le commandant Bouchehit a fait part, en outre, des recommandations formulées par le Commandement général de la gendarmerie nationale à l’adresse des autorités compétentes en vue de « réduire le nombre des accidents de la circulation, parmi lesquelles figure la concrétisation rapide du projet de régulation de vitesse au niveau des bus de transport de voyageurs, à savoir la mise en place d’un dispositif qui permet de contrôler la vitesse du véhicule, la durée de conduite et le temps de pause ».

Il s’agit également, a-t-il cité, la réalisation « des doubles-voies notamment celles où est enregistré un nombre important d’accidents ».

De son côté, le chargé de l’information à la Direction générale de la Protection civile, le capitaine Nassim Bernaoui a qualifié les dégâts engendrés par les accidents de bus de transports de voyageurs de « graves et désastreuses » le plus souvent, jugeant impératif d’intensifier les compagnes de sensibilisation en vue de réduire au maximum ces accidents.

Abondant dans le même sens, le chargé de l’information au niveau de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), le commissaire principal, Rabah Zouaoui a fait savoir que l’organisation de ces compagnes de sensibilisation était du sort de sa Direction qui œuvre, en collaboration avec ses partenaires, à « inculquer le sens de conscience chez les usagers de la voie publique, en particulier les conducteurs, comme mesure préventive afin d’éviter de faire plus de morts et de blessés ».

 

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers articles