vendredi, mai 27, 2022

Agressivité croissante du Maroc:
Le Makhzen profite de la guerre en Ukraine

L’Algérie condamne énergiquement des assassinats ciblés de civils des trois pays de la région, à savoir la partie sous contrôle du Polisario, la Mauritanie et l’Algérie. Des actes assimilés à un crime de guerre qui tombent sous la juridiction du TPI. Notre pays a saisi l’ONU et appelle à une enquête sur ce genre d’exactions inadmissibles en tant de paix.
L’armée marocaine expérimente en ce moment des armes sophistiquées fournies par Israël, ces mêmes armes qui tuent à distance les Palestiniens de Gaza. C’est un pas de plus vers l’ignominie. En réalité le Maroc est en train de profiter du climat de guerre qui existe actuellement à l’est de l’Europe où tous les pays sont focalisés sur ce qui se passe en Ukraine. Pour le royaume tant que tout le monde reste braqué sur la guerre dans ce pays il pourra faire ce qu’il veut sans être condamné car les regards sont ailleurs. Une des raisons d’ailleurs qui a empêché les Marocains de ne pas condamner la Russie par son vote à l’ONU.Ce n’est pas tant les histoires de blé mais plutôt parce que la politique d’occupation d’une très grande partie du Sahara occidental ressemble à celle de la Russie avec l’Ukraine. Il aurait été malhabile de condamner un pays dont la politique est en tous point semblable à celle des Russes. Incontestablement il y a des similitudes mais celles-ci ont quand même une différence de taille.En ce qui concerne les Russes il n’a jamais été question d’envahir ou d’agresser l’Ukraine pour des ambitions purement territoriales. L’objectif clairement affiché par Moscou a de tout temps été d’empêcher l’Ukraine de faire partie de l’Union européenne et partant de là d’intégrer l’OTAN, ce qui aurait permis à l’organisation outre atlantique d’encercler la Russie en la poussant dans ses derniers retranchements. D’ailleurs cette extension de l’occident devait aller bien plus au-delà de l’Ukraine car les occidentaux et à leur tête les États-Unis songeaient déjà à deux autres pays ayant des frontières communes avec la Russie, ces pays sont la Géorgie et la Moldavie. Il est donc normal que le président russe qui a compris le stratagème occidental y ait mis fin et qu’il sonnât la fin de la récréation. En ce qui concerne le Maroc l’objectif n’est pas du tout le même. Le Royaume a toujours fait part de son ambition d’annexer le Sahara occidental pensant que ce territoire a toujours fait partie de sa souveraineté historique. Ce qui est inexact car ce qu’on désigne aujourd’hui sous l’appellation de Sahara occidental a de tout temps été habité par des tribus nomades qui n’avaient aucune allégeance avec les pouvoirs monarchiques marocains car contrairement à ce que l’on pense il n’y avait pas un pouvoir central de type monarchique au Maroc mais plusieurs et ils se faisaient souvent la guerre entre eux. Les tribus nomades sahraouies concluaient selon les circonstances qui leur semblaient favorables des alliances avec un roitelet ou un autre rival. Voilà comment était le Sahara occidental avant son occupation par les espagnols au 19ème siècle. Dire comme l’affirment les Marocains depuis 1975 que ce territoire leur appartient de droit est sans fondement juridique. C’est d’ailleurs pour cela que l’ONU, se fondant sur les archives de l’histoire ne considère pas le Sahara occidental comme une partie du Maroc, dont les frontières internationales ont été délimitées par la France et l’Espagne. Le refus de Rabat de reconnaître la légitimité des revendications des habitants de ce territoire repose sur la force et uniquement sur celle-ci. Actuellement les Marocains rejettent toutes les résolutions de l’ONU et ambitionnent désormais d’annexer la partie restante du Sahara occidental qui a une frontière commune avec l’Algérie. Tous les moyens leur semblent bons et ils ne s’embarrassent d’aucun scrupule. Faisant dans une perpétuelle provocation Rabat qui semble grisé par la reconnaissance américaine de sa pseudo souveraineté sur ce territoire et l’appui logistique de l’ennemi des Arabes, Israël veut aujourd’hui aller plus loin et veut concrétiser son projet de marocanisation de tout le Sahara occidental, y compris les territoires libérés par le Front Polisario aidé et protégé par l’Algérie. Le Roi du Maroc qui vient d’être conforté par l’Espagne qui vient de reconnaître un illusoire projet d’autonomie marocain du Sahara occidental veut encore pousser son avantage plus loin. En d’autres termes il veut conquérir militairement ces territoires libérés pensant que l’Algérie ne réagirait pas et se contenterait toujours de faire appel à l’ONU. C’est là qu’il se trompe car si un soldat marocain franchissait la ligne rouge, celle dite de démarcation qui existe aujourd’hui entre l’Algérie et le Maroc cela signifierait une entrée en guerre entre les deux pays sauf que cette fois-ci on ira jusqu’au bout.

 

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers articles