vendredi, mai 27, 2022

Mila:
La commune de Bouhatem doublement pénalisée

La commune de Bouhatem, au sud-ouest de la Wilaya de Mila, ne s’est pas tout à fait défaite des fosses septiques et sa couverture en AEP est loin de satisfaire aux besoins de la population locale. La couverture en réseau d’assainissement, très insuffisante qu’elle est actuellement, oblige de larges pans des citoyens à recourir aux archaïques méthodes d’évacuation des eaux souillées, à savoir les fosses septiques, o combien déconseillées pour le risque qu’elles représentent sur la santé des riverains et l’environnement ! En effet, selon les termes d’une enquête réalisée par l’APW, le réseau d’assainissement couvre moins de 75% des ménages de la commune. Autrement dit, plus de 25% de la population de la commune utilisent encore des fosses septiques pour le rejet des eaux souillées. Cette importante frange de la population locale non couverte en réseau d’assainissement est agglomérée principalement dans les localités de Ain Bounaâs et de Chouafa, situées à une encablure du chef-lieu communal. Les rapporteurs de l’APW soulignent, par ailleurs, que même le réseau d’assainissement du centre urbain n’est pas performant. Qualifié de vétuste, le dit réseau nécessite une opération urgente de rénovation, estiment les auteurs du rapport de l’APW mentionné plus haut. Par ailleurs, cette municipalité souffre en plus d’une rareté à la fois endémique et aigüe de la ressource hydrique. Seuls 45% de la population sont raccordés au réseau d’AEP. Alors que 55% des habitants sont livrés à eux-mêmes en matière d’approvisionnement en eau de table. En effet, hormis le chef-lieu communal, toutes les agglomérations secondaires de la commune, au nombre de six (Ain Abbas, Kef Bouderka, Kanouda, Ain El kahla, Ain Derbas et El Katar) recourent au système D pour s’approvisionner en eau de table. Dans ces localités, l’usage des bêtes de somme (les ânes principalement) pour transporter les jerricans remplis d’eau est toujours de mise, souligne-t-on. À rappeler que la commune de Bouhatem s’alimente en eau à partir des sources et puits hydriques, car elle n’est pas encore branchée au transfert du barrage de Beni Haroun, qui alimente déjà 14 communes sur les 32 que compte la Wilaya de Mila.

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers articles