vendredi, mai 27, 2022

Célébration du 8 mai en France:
Pas un mot sur les crimes de guerre commis à cette date en Algérie

Alors que la France a célébré hier la capitulation de l’Allemagne nazie l’Algérie continue de faire son deuil des graves crimes commis par la colonisation française ce 8 Mai 1945. Ducôté français pas un mot sur ces crimes n’a été prononcé. Par contre la France fustige les soi-disant crimes de guerre perpétrés par les Russes en Ukraine, préférant prendre à la lettre la propagande de Kiev.

Il ne faut surtout pas oublier que la France coloniale a noyé dans le sang des manifestations pacifiques des nationalistes algériens sortis, ce jour-là, pour rappeler à l’occupant français que l’Algérie n’a jamais été une terre française et que le peuple de ce pays aspire à l’indépendance et à sa souveraineté spoliée par une présence étrangère qui date depuis 125 ans. Les autorités coloniales ont alors réagi de la manière la plus brutale qui soit. Il n’y avait pas que les gendarmes et les policiers qui ont tiré sur une foule compacte d’Algériens qui tentaient de fuir le massacre, il y avait aussi des miliciens pieds noirs armés qui fouillaient les maisons et tiraient sur les « Arabes » qui s’y cachaient. Bien pire que cela, on fit appel à l’armée laquelle exécutait les civils innocents dans les douars. Faut-il également rappeler que la marine était, elle aussi, dans le coup puisqu’elle bombarda des heures durant la ville de Kherrata. Comment appeler cela autrement que par le terme de crime de guerre ?  La France, humiliée par la débâcle de son armée en mai 1940 avait pendant quatre années, collaborée avec l’occupant nazi, n’opposant qu’une résistance rudimentaire. Sans le débarquement allié en Normandie en juin 44 la France n’aurait jamais pu laver une telle humiliation. Elle doit tout aux Américains et a voulu effacer sa faiblesse en se prévalant d’une force retrouvée en se livrant à une répression sanglante dans ses colonies. D’abord en Algérie ce 8 mai 45 ensuite à Madagascar. Pourtant les peuples de ces colonies avaient versé le sang de leurs enfants en 14-18 et en 1944 pour libérer cette France qui les a toujours opprimés. 77 ans se sont écoulés depuis ce jour mémorable pour l’Europe mais de deuil pour l’Algérie et la France ne veut toujours pas faire ce travail de mémoire que lui réclame l’Algérie. Elle ne veut pas confesser ses péchés car pour prétendre à la rédemption il faut le faire. Par contre quand il est question d’un autre pays comme c’est actuellement pour l’Ukraine elle va vite en besogne en demandant à la Russie de laisser tomber l’Ukraine. Au nom de quoi elle le fait ? Au nom des droits de l’homme ? Soyons sérieux et cessons toute hypocrisie ! Avant de manifester un quelconque intérêt pour les droits humains la France doit avant toute chose expurger son passé colonial et se livrer à une autocritique objective qui fera sortir du silence le nombre de crimes que ce pays a commis depuis des siècles car il ne faut pas oublier que cette France-là a été un grand pays esclavagiste qui a peuplé ses possessions d’outre-mer d’esclaves noirs arrachés de leurs pays en Afrique. Ce passé lourd parsemé d’interrogations est aujourd’hui précieusement consigné dans la bibliothèque de France et dans les archives du ministère des armées. Paris veut garder le secret pour ne pas apparaître comme un pays finalement semblable à ceux qui ont commis des crimes contre l’humanité mais qu’ils assument avoir commis et qui finalement en confessant de tels crimes ils ont fini par réconcilier les peuples anciennement soumis à eux par la force. C’est le cas de l’Allemagne, c’est aussi le cas des États-Unis et du Japon. En France ce n’est toujours pas le cas et tant que sera ainsi ce pays aura beau déclarer qu’il est la patrie de droits de l’homme on ne le prendra jamais au sérieux.

 

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers articles