vendredi, mai 27, 2022

Le plus ancien cimetière d’Annaba méconnaissable

Zaghouan c’est l’appellation donnée au cimetière le plus connu mais également le plus ancien d’Annaba. Y sont enterrés ceux qu’on appelle les « Beldias » et les personnes qui résidaient dans cette ville depuis au moins une cinquantaine d’années. Il y a aussi toutes les personnalités civiles et militaires qui exerçaient de leur vivant des hautes responsabilités. Ce cimetière est aujourd’hui laissé à l’abandon. On ne distingue plus les tombes de citadins ensevelis depuis des dizaines d’années, certaines d’entre elles datent de la présence ottomane. Les parents et affiliés venant visiter régulièrement les tombes des leurs se mettent à les chercher désespérément car celles-ci sont tout simplement recouvertes par des ronces, de plusieurs mètres de haut, qui rendent toute recherche impossible. Il y a pire, le mur de soutènement extérieur de ce cimetière est tombé en ruine, laissant ainsi libre accès à tous ces intrus qui viennent souvent consommer de l’alcool ou se droguer. Comparativement à cette désolation il y a le cimetière chrétien dont l’entretien est assuré par le consulat général de France à Annaba. C’est le jour et la nuit. Les tombes sont régulièrement désherbées et il y a même des fleurs qui sont entreposées régulièrement sur celles-ci. Que faut-il conclure de tout cela ? Que les autorités locales de la ville se fichent comme d’une guigne des morts de cette cité trois fois millénaire ? La réponse ne fait aucun doute. Elle est affirmative. Est-ce que c’est un problème de budget ? Certainement pas car dans les dépenses de l’APC il y a un montant réservé à l’entretien des cimetières. En fait il y a une mauvaise volonté manifeste et c’est vraiment dommage quand on pense que les étrangers ensevelis dans cette ville sont mieux considérés que ses habitants ancestraux.

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers articles