dimanche, juillet 3, 2022

Importation du gaz naturel algérien :
L’Espagne sollicite le Qatar

En visite officielle en Espagne, l’Émir du Qatar a été reçu en grande pompe par le roi et par le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez. Le gouvernement de ce pays veut remplacer ses approvisionnements en gaz naturel algérien par celui de l’émirat. Il entend ainsi de libérer de toute relation avec notre pays sauf qu’il paiera une facture au double à cause du transport par mer.

Pedro Sanchez espère que l’Émir du Qatar lui livrera le gaz à un prix avantageux. Il se trompe car ce pays ne s’intéresse qu’aux affaires et ne cèdera pas d’un iota le prix mondial en cours. Cette façon d’opérer de l’Espagne est la réponse de ce pays qui n‘a pas apprécié les remontrances algériennes concernant le rapprochement spectaculaire de l’Espagne avec le Maroc, pays hostile à l’Algérie. Le chef du gouvernement espagnol espère aussi amadouer le prince régnant du Qatar en lui suggérant que le Maroc est une monarchie et que le Qatar en est également une. Alors entre monarchies on se serre les coudes. Cela signifie en gros que le Qatar doit faire partie de ceux qui soutiennent Rabat en ce qui concerne sa « souveraineté » du Sahara occidental et qu’à ce titre il ne doit pas déroger à cette règle. C’est là que Pedro Sanchez se trompe. Le Qatar ne fait pas partie du clan de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis. Ses positions politiques se situent même à l’opposé de ces derniers et elles ne sont guère appréciées, d’autant que le Maroc a scellé sa reconnaissance avec Israël et étendu ses relations avec l’État hébreu, chose que n’apprécie nullement le Qatar qui soutient ouvertement la cause palestinienne et est même proche des dirigeants du Hamas qui contrôlent le territoire palestinien de Gaza. Donc lui susurrer à l’oreille que le Maroc est meilleur que l’Algérie n’a aucune chance d’être pris en compte car le Qatar a d’excellentes relations économiques avec l’Algérie dans divers domaines et certaines de ses positions concernant la région moyenne orientale sont identiques à celles soutenues et exprimées par l’Algérie. En ce qui concerne la pseudo souveraineté marocaine du Sahara occidental, le Qatar s’est toujours abstenu de faire la moindre allusion et affiche souverainement sa neutralité envers ce dossier. Reste à présent le renforcement des relations économiques avec l’Espagne. Bien sur le Qatar est pour car les affaires priment avant tout et le gagnant sur tout ce qui sera signé à Madrid entre les deux pays sera sans ambigüité aucune l’Émirat soit en ce qui concerne la vente du gaz naturel ou dans d’autres domaines dont on ne distingue pas réellement l’étendue, à part le tourisme et là aussi les Espagnols, du moins les plus riches d’entre eux préfèrent Dubaï à Doha. Quant aux Qataris leurs destinations touristiques les mieux appréciées sont l’Égypte et la Grèce. Pour revenir aux futures relations entre l’Espagne et l’Algérie il n’y a guère de doute qu’elles sont aujourd’hui réfrigérées et pour longtemps. Certes il y aura toujours une ambassade d’Algérie à Madrid et une ambassade espagnole à Alger mais il n’y aura plus aucune intensité dans les voies diplomatiques comme cela fut le cas pendant des décennies. Ceux des Algériens qui veulent tenter la « harga » qui les mènerait en territoire espagnol connaitront dorénavant l’expulsion automatique vers leur pays et ceux qui se trouvent là-bas et qui n’ont pas pu traverser la frontière qui sépare la France de l’Espagne seront à coup sûr maltraités par la Guardia civile qui doit depuis un certain moment les rechercher activement. Ceux qui sont épinglés seront sans doute placés dans des camps de regroupement en attendant leur expulsion car les Espagnols ne feront plus de cadeaux aux Algériens se trouvant en Espagne. Par contre les Marocains seront dorénavant les bienvenus.

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers articles