dimanche, juillet 3, 2022

L’Algérie convoitée

L’Algérie n’est plus diabolisée comme elle le fut pendant des décennies

particulièrement par certains pays occidentaux qui considéraient notre pays

comme peu fréquentables à cause de ce qui s’était passé au cours de la décennie

noire et la forte présence terroriste qui existait alors. Avec Bouteflika à la tête du

pays et sa politique de réconciliation nationale qui mit fin au terrorisme sanglant

qui frappait le pays certains pays de la sphère occidentale changèrent d’avis

mais pas les États-Unis qui considéraient toujours notre pays risqué. Cette

situation pour le moins que l’on puisse dire anormale s’était même renforcée

lors de la présidence Trump lequel enfonça le clou en reconnaissant la pseudo

souveraineté marocaine sur le Sahara occidental. Avec l’éclatement de la guerre

en Ukraine et sachant que l’Algérie est un grand producteur de gaz naturel les

américains ont changé d’attitude sur notre pays, entrainant dans leur sillage

d’autres pays qui ont toujours suivi aveuglément les positions américaines sur

n’importe quel sujet. Mais il n’y a pas que l’intérêt concernant le gaz qui a fait

changer les points de vue il y a également la bonne santé financière et

économique de l’Algérie, pays qui n’est pas endetté, possédant des ressources

énergétiques dans la plupart d’entre elles ne sont pas exploitées et qui a instauré

une paix sociale rare dans les autres pays, notamment les pays voisins.

Cependant ce qui pousse aujourd’hui tous les pays à reconsidérer leur vision de

l’Algérie c’est son ouverture économique aujourd’hui possible pour tous ceux

qui veulent conclure des partenariats économiques intéressants dans des

domaines mutuellement profitables. Dans les mois à venir il y a fort à parier qu’on se bousculera pour investir dans ce pays qui possède d’immenses

potentialités.

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers articles