dimanche, juillet 3, 2022

Jean Luc Mélenchon : « Si je deviens premier ministre mon premier voyage à l’étranger sera en Algérie »

Le coordinateur de la NUP (Nouvelle union populaire) qui a réussi, en un temps record à rassembler autour de lui les écologistes, les communistes, les socialistes (longtemps réticents) et bien sur la France insoumise ne pressent que ce « troisième tour » de la présidentielle française est plus que jamais possible. Réunissant ce qu’on appelle le « peuple de gauche » désarticulé après la victoire d’Emmanuel Macron en 2017 et une grande partie du monde ouvrier qui avait voté pour Marine le Pen il compte obtenir la majorité des sièges à l’Assemblée nationale au cours des élections législatives qui auront lieu en juin prochain. S’il y arrive le président Macron n’aura alors d’autre choix que de le nommer premier ministre. Ce sera la cohabitation comme ce fut le cas avec Lionel Jospin sous la présidence de Jacques Chirac. Pour Macron ce sera un coup dur mais pour Mélenchon ce sera la consécration de son parcours politique souvent controversé. Lors d’une de ses récentes interventions ce tribun hors pair de la scène politique française a dit « Mon premier voyage à l’extérieur sera l’Algérie où je compte établir des relations exemplaires sur tous les plans et particulièrement économiques où la France et l’Algérie établiront un partenariat gagnant-gagnant mutuellement profitable aux deux pays » Cette annonce, on s’en doute a été fort bien accueille à Alger même si on ne se prononce pas. En fait l’Algérie que ce soit avec Emmanuel Macron si sa coalition centre droit et centre gauche maintient sa majorité actuelle au parlement ou Jean Luc Mélenchon s’il est appelé à gouverner la France gagne sur les deux plans. En fait Alger est aujourd’hui conforté et attend de voir de quel côté penchera la balance.

 

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers articles