dimanche, juillet 3, 2022

Industrie automobile:
L’option montage est définitivement exclue

Le gouvernement et surtout le président de la république ne veulent plus entendre parler d’usine de montage automobile en Algérie. Désagréablement surpris par le gaspillage financier induit dans cette formule qui a causé un énorme préjudice financier au pays et fait profiter des oligarques aujourd’hui sous les verrous, la nouvelle direction politique qui a succédé au régime politique ancien qui a mis le pays à genoux se veut réalisatrice et non dépendante des constructeurs automobiles internationaux. Elle veut résolument installer durablement une véritable industrie automobile en Algérie. Pour ce faire elle proposera à des partenaires intéressés par le projet de s’installer dans le pays d’autant que le nouveau code des investissements est favorable à tout investissement dans des secteurs non considérés comme hautement stratégiques et la construction automobile n’en est pas une. Il y a les Français qui temporisent trop à l’exemple de Renault et de Peugeot alors que ces entreprises n’ont pas, le moindre instant,hésité d’installer des usines de fabrication d’automobiles au Maroc. L’Algérie lors de la haute commission mixte qui se tiendra probablement en automne prochain à Alger proposera aux représentants du patronat français de se décider si c’est oui ou si c’est non. On saura alors si les constructeurs français seront au rendez-vous. Par ailleurs et grâce à l’excellence des relations existant actuellement entre l’Italie et l’Algérie il est très probable que le constructeur italien Fiat vienne s’installer en Algérie. D’ailleurs une délégation du constructeur italien s’est rendue récemment à Alger et a été reçue par des hauts fonctionnaires du ministère de l’industrie. Il a également été offert aux Russes lors du forum de St Petersburg auquel a assisté notre ministre de l’industrie la possibilité de fabriquer des véhicules industriels mais également des automobiles de tourisme en Algérie. L’éventail des partenariats est donc assez large et bientôt on verra dans le pays non pas une usine mais plusieurs qui fabriqueront de A à Z les voitures dont l’Algérie a besoin pour son marché intérieur mais aussi destinées à l’exportation.

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers articles