mardi, août 16, 2022

Gaz:
L’Algérie très sollicitée

Alors que la Russie vient d’annoncer encore une réduction de gaz de l’ordre de 15%, l’Algérie annonce par le biais de Sonatrach que des gisements de gaz considérés comme potentiellement intéressants viennent d’être découverts dans plusieurs périmètres du Sahara. Une annonce qui satisfait d’abord l’Italie dont le groupe ENI est partenaire du groupe public algérien et qui a été associé aux récentes découvertes.

L’Europe est inquiète et particulièrement l’Allemagne qui dépend de 40% du gaz russe, mais pas seulement ce pays car les pays de l’est du continent voisins de la Russie sont également très dépendants de ce gaz et la liste ne s’arrête pas là car la partie ouest et sud de l’Europe est concernée. Même la France qui dispose de centrales nucléaires pour son approvisionnement en électricité a besoin à hauteur de 17% du gaz russe. Pour le moment les réserves de gaz dont dispose l’Europe suffisent mais passé l’été les choses vont se corser. L’hiver révèlera surement la faiblesse énergétique de l’Europe. Demander aux européens de faire des économies d’énergie quand une partie de ces pays greloteront de froid est un vœu pieux et cela entrainera des mécontentements sociaux à grande échelle. Sur le plan économique la première puissance économique de la zone euro, autrement dit l’Allemagne verra son industrie s’arrêter et cela aura un effet d’entrainement sur le reste du vieux continent. Là aussi les allemands qui ont de tout temps fait preuve de discipline sociale mettront fin à ce compromis et descendront dans la rue. Bref les résolutions hâtives prises par l’UE pour sanctionner la Russie pour avoir occupé une partie du sol ukrainien se retournent à présent contre elle car la Russie a trouvé d’autres clients et son gaz se vend toujours dans des proportions raisonnables. En tous cas peu inquiétant pour les Russes. Ayant suivi les conseils malencontreux des États-Unis, l’Europe vient de comprendre que l’oncle Sam l’a piégée et qu’elle se retrouve toute seule face à une situation qui l’oblige de plus en plus à réfléchir à la levée d’une partie des sanctions contre la Russie, votées à l’unanimité de ses membres. Elle se tourne aujourd’hui et dans l’urgence vers des pays qui disposent de réserves de gaz importantes pouvant alléger ses souffrances. Parmi ces pays il y a le Qatar, la Norvège et l’Algérie ; Les deux pays cités disposent certes de capacités plus importantes que celles de l’Algérie mais ces capacités ne peuvent pas augmenter. Il n’y a plus d’autres gisements de gaz dans ces deux pays. Ce n’est nullement le cas de l’Algérie qui durant des années n’avait pas exploré le potentiel gazier qui existe encore au Sahara et celui-ci dépasse et de loin les capacités d’exportation gazière du Qatar et de la Norvège réunis. L’Italie a compris que notre pays sera le principal fournisseur en gaz de la botte italienne. L’Espagne également avant l’Italie mais l’abrogation du traité d’amitié décidé par l’Algérie pour sanctionner le comportement irréfléchi du gouvernement dirigé par Sanchez risque de lui faire payer les conséquences. Actuellement les pays de l’Europe du sud songent de plus en plus à suivre l’exemple de l’Italie y compris la France qui vient de comprendre mais tardivement que sa politique en dents de scie avec l’Algérie lui a fait perdre des opportunités d’investissement dans le domaine des hydrocarbures et pas seulement celui-ci puisqu’elle a perdu sa place en tant que premier fournisseur de notre pays.C’est à présent la Chine qui a remplacé et de loin ce pays. Il est certain que si la guerre continue entre la Russie et l’Ukraine le regard de l’Europe concernant l’Algérie ne sera plus ce qu’il avait été durant des années. En fait l’UE a compris tardivement que le partenariat avec notre pays ne pouvait être qu’exclusif, vu sa proximité géographique et surtout comme accès vers le continent africain qui passera par l’Algérie dans très peu de temps lorsque la transsaharienne qui reliera Alger à Abuja au Nigéria sera en fonctionnement et selon toutes les prévisions cela sera pour bientôt.

 

 

 

 

 

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers articles