mardi, août 16, 2022

Guelma / La vie des collectivités locales:
Toujours la bureaucratie dans l’administration

Aujourd’hui, et malheureusement ce phénomène négatif persiste toujours, malgré les diverses mesures prises par le gouvernement pour lutter contre cette habitude nocive, qui porte atteinte au fonctionnement des services de notre administration. En effet, en croyant qu’après les récentes élections locales de novembre 2021 et les changements effectués dans le cadre des mouvements des responsables locaux, tout allait s’arranger et tout allait s’améliorer. Mais malheureusement, il n’en fut rien et ça n’était que des promesses sans lendemain ! Car c’est toujours les mêmes pratiques bureaucratiques et toujours le manque de discipline, de sérieux de rigueur et de compétence ! Bref au niveau de certains secteurs, c’est le laisser aller total. Ce phénomène négatif de la bureaucratie, a donné naissance à beaucoup d’insuffisances et de blocages, ce qui a influé sur la dynamique du développement de la wilaya. Ainsi, des retards sont constatés dans l’exécution des travaux, non-respect des délais d’exécution et d’achèvement des projets notamment concernant les secteurs des routes, de l’habitat, de l’hydraulique et de l’aménagement urbain. Signalons également, que des dossiers d’investissement et autres, qui attendent des réponses depuis des mois voire des années, restent toujours en instance de régularisation. Le citoyen paye les frais et souffre en silence. Pendant ce temps, les inspecteurs de la tutelle ne semblent pas bouger pour voir ce qui se passe sur le terrain, alors que des instructions présidentielles ont été données à ce sujet. Il faut dire que plusieurs dossiers à inspecter, attendent la mission de ces inspecteurs, pour essayer de faire bouger les choses. A savoir : l’investissement privé, l’emploi en général, l’exécution des projets financés dans le cadre des différents programmes de développement (PSD, PCD, FCCL, Fonds commun et les Fonds propres). Sans oublier évidemment d’autres questions cruciales concernant la gestion de la ville et les requêtes des citoyens. Ainsi, devant la gravité de la situation, les choses doivent impérativement bougées. Donc, un grand travail attend les brigades d’inspection des tutelles. N’attendons pas que la situation se complique gravement et de façon inextricable et que les erreurs se produisent et l’inactivité s’installe d’avantage, au détriment du développement local et à la vie directe des citoyens qui reste toujours en suspens. Il est impérieux de signaler que certaines administrations interfèrent avec d’autres administrations, créant ainsi des blocages inutiles et injustifiées à cause justement de cette bureaucratie. À l’exemple du système du contrôle financier local qui exige beaucoup de temps dans l’approbation des marchés publics et l’examen des situations de payement présentées par les ordonnateurs pour aboutir au visa demandé. Cette lenteur bureaucratique exigée sur les procédures d’exécution des budgets de l’État, des collectivités locales et des établissements publics à caractère administratif (EPA), entrave l’exécution des opérations d’investissements et d’équipements publics en général. À ce titre, cette question récurrente de la bureaucratie, mérite d’être prise en charge dans toute sa dimension parles hautes instances de l’État. Car les effets néfastes de cette grande déliquescence dans la gestion des affaires publiques, sont toujours supportés et vécues avec douleur et amertume par les citoyens dans les divers aspects et leurs démarches administratives. Malgré tous les efforts engagés par les pouvoirs publics dans la lutte contre la bureaucratie, qui entrave le bon fonctionnement des services publics, ce phénomène continue de prendre de l’ampleur chaque jour. A la lumière des blocages et des entraves qui existent et qui pénalisent la bonne dynamique du développement d’une manière générale, il est grand temps de mettre un terme à tous les dépassements, qui ternissent la crédibilité de notre administration, dont la mission principale est de service le citoyen. De ce fait, le gouvernement, a toujours souligner et affirmer, que l’amélioration de la relation entre le citoyen et l’administration est un axe prioritaire, pour les pouvoirs publics, afin de promouvoir la prestation et la qualité de service public.

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers articles