dimanche, octobre 2, 2022

Visite du PDG de Sonelgaz à Mila:
La production électrique couvre les besoins nationaux et davantage

Mourad Adjal, PDG du Groupe Sonelgaz a assuré, ce mercredi, que la production nationale en énergie électrique dépasse de loin les besoins nationaux. Adjal, qui s’exprimait lors d’un point de presse donné au siège de la wilaya en marge de sa visite de travail dans la région, a précisé que l’Algérie dispose d’une production énorme en électricité qui « couvre les besoins nationaux et davantage » En effet, Mourad Adjal s’est rendu dans la ville de Chelghoum Laid, où il a inspecté les travaux de réalisation d’une station de transport d’électricité dans la ZAC de Boukarana. Cette station est destinée à l’alimentation des unités de production en voie d’implantation dans cette ZAC. Le PDG de Sonelgaz a précisé que le nombre d’investisseurs attendu dans cette zone d’activité est de 26, en assurant qu’ils seront tous alimentés en électricité et en gaz dans les meilleurs délais. « L’énergie électrique est disponible à profusion en Algérie. Nous en avons un excès même », a-t-il dit. Dans ce sillage, il dira : « En plus des 30 000 méga watts déjà disponibles, Sonelgaz produira très bientôt 15000 autres méga watts d’énergie électrique renouvelable. Avec la production actuelle, nous avons déjà un surplus. Et on sera dans une situation encore plus confortable avec l’entrée en service des installations de production d’énergie renouvelable ». Le conférencier a, d’autre part, révélé que son Groupe est désormais présent à l’internationale. « On a exporté des turbines vers les Pays Bas. Nous exportons de l’électricité vers la Tunisie et très prochainement vers la Lybie. Et nous avons signé des conventions avec dix pays africains pour leur former des cadres et de la main d’œuvre spécialisée » Il a, par ailleurs, soulevé la question des créances de l’entreprise, en soulignant qu’elles ont quadruplé en l’espace de trois ans. « En 2018, les créances du groupe s’élevaient à 61 milliards de dinars. En 2021, elles sont passées à 214 milliards de dinars. « En tant que société citoyenne, Sonelgaz n’a pas obligé les consommateurs à régler leurs factures pendant la pandémie. Maintenant on les appelle pour qu’ils acquittent leurs factures impayées, car la masse monétaire retenue par les consommateurs affecte l’équilibre budgétaire de l’entreprise et étrique son autonomie en matière de financement de ses projets », a-t-il dit en substance

Commentaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Derniers articles