Automobile en Algérie : Du nouveau pour le Chinois JAC

0
541

Le constructeur automobile chinois Jac poursuit la construction de son usine de fabrication de véhicules en Algérie et son représentant local devrait entamer l’importation avant fin 2023. Pour faire le point sur ce projet qui date de plusieurs années le ministre de l’Industrie et de la production pharmaceutique Ali Aoun a reçu ce lundi une délégation du constructeur chinois et de son partenaire en Algérie, Emin Auto. Cette délégation est composée de Gao Wenxing, directeur général de la région Afrique et Moyen Orient de JAC, et Nihat Sahsuvaroglu, gérant d’ Emin Auto le concessionnaire agréé de la marque chinoise en Algérie. Selon un communiqué du ministère de l’Industrie et de la production pharmaceutique publié ce mercredi, cette usine est dotée d’une capacité de 100.000 véhicules par an avec un taux d’intégration supérieur à 30%. Aucune date n’a été avancée pour son entrée en production. Le ministère de l’Industrie ne précise pas aussi le taux d’avancement des travaux de construction de l’usine de Jac à Ain Temouchent dans l’ouest de l’Algérie. « Cette audience s’inscrit dans le cadre du suivi des dossiers de l’importation et de la fabrication des véhicules de la marque JAC en Algérie », a expliqué le département d’Ali Aoun. Au menu, l’état d’avancement du projet de fabrication des voitures touristiques et utilitaires de la marque JAC en Algérie.

Automobile en Algérie : le Chinois JAC autorisé à importer

Les représentants du constructeur chinois ont fait état du « grand progrès d’avancement » de l’usine, notamment en ce qui concerne les « infrastructures qui abriteront les équipements nécessaires à la production des véhicules », selon le ministère de l’Industrie et de la production pharmaceutique. Jac promet un taux d’intégration supérieur à 30% avec 40% de la production destinée à l’exportation, soit 40.000 véhicules. Les discussions ont également porté sur le programme d’importation de voitures de Jac pour la période 2023-2024, dont une partie sera « commercialisée avant la fin de l’année en cours suite à la finalisation de toutes les procédures liées à l’opération d’importation. » Le ministre Ali Aoun a demandé aux représentants de JAC de « respecter l’ensemble de leurs engagements » et à « accélérer les opérations d’importation et de fabrication de voitures pour répondre à la demande des citoyens et contribuer au  développement économique et industriel du pays. » Emin Auto fait partie des trois concessionnaires automobiles agréés par le gouvernement pour importer les voitures en mars dernier. Les deux autres sont Fiat Algérie et HCI, représentant de la marque Opel.Toutefois, seul le concessionnaire de la marque italienne a lancé ses activités en Algérie. Pour les concessionnaires Jac et Opel, ils n’ont pas encore entamé l’importation et la commercialisation de voitures neuves. L’Algérie exige désormais des concessionnaires automobiles de se lancer dans la fabrication automobile pour obtenir l’autorisation d’importer les véhicules neufs.intsa

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici