« L’Éthique du Pouvoir Leçons de Gouvernance de Omar Ibn El-Khattab et Saïd Ibn Amer »

0
26

Dans un monde où la quête de pouvoir semble souvent éclipsée par les intérêts personnels, l’histoire de Omar Ibn Al-Khattab, le calife visionnaire, et de Saïd Ibn Amer, le gouverneur altruiste de Homs, se détache comme un phare d’intégrité et de dévouement au bien commun.

Cette chronique, inspirée par leurs actes de gouvernance éthique, nous rappelle l’importance cruciale de la responsabilité et de l’humilité dans l’exercice du leadership. Le geste d’Omar, demandant la liste des nécessiteux pour leur assurer un soutien financier issu de la communauté musulmane, souligne une volonté de justice sociale profondément ancrée dans les valeurs de l’Islam. Mais plus surprenant encore fut la découverte du nom de Saïd Ibn Amer parmi les pauvres, un gouverneur qui, loin d’accumuler les richesses, choisissait de vivre dans la simplicité, partageant tout ce qu’il avait avec ceux en besoin. Les explications de Saïd à propos de ses habitudes de vie, révélées suite aux interrogations du calife, offrent une leçon de vie inestimable. Sa rareté en journée était due à son engagement familial et son absence la nuit, consacrée à la prière, tandis que son isolement hebdomadaire était réservé au lavage de son unique vêtement. Ces révélations mettent en lumière un homme d’une humilité et d’une piété remarquables, dont la vie était entièrement dédiée au service des autres et à l’adoration de Dieu. Cette histoire transcende le temps et les cultures, offrant un exemple édifiant de ce que devrait être une véritable éthique de gouvernance. Omar Ibn Al-Khattab et Saïd Ibn Amer nous rappellent que la grandeur réelle d’un leader ne se mesure pas à l’étendue de son pouvoir ou de sa richesse, mais à son engagement envers le bien-être de sa communauté et à sa capacité à se sacrifier pour le bien d’autrui. À travers cette chronique, inspirée par les actes de ces figures historiques, nous sommes invités à repenser nos propres valeurs et à considérer comment, dans nos rôles de leaders ou de citoyens, nous pouvons œuvrer pour une société plus juste et plus équitable. L’exemple de Omar et Saïd est un rappel poignant que dans la gouvernance, comme dans la vie, l’éthique et l’intégrité sont les pierres angulaires d’un héritage durable et respecté.

Par Aissani Mohamed Tahar

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici