Mila :Des zones d’ombre équipées de réseaux d’AEP et d’assainissement

0
14

Les mechtas reculées de la commune d’Ahmed Rachedi, à l’ouest de Mila, émergent petit à petit du sous-développement, à la faveur des projets attribués à la région.

Plusieurs agglomérations secondaires sont en passe d’être équipées de réseaux d’AEP et d’assainissement. Au total, quatre mechtas sont concernées par lesdits projets de développement local, à savoir Satha, Krama, Oued Drabla et Labdjaâta. Le président de l’APC, Sami Mirouh, a indiqué, tout récemment, à ‘’Aujourd’hui L’Entreprise’’, que la localité rurale de Satha a bénéficié d’un projet de réservoir d’eau d’une capacité de 200 mètres cubes. Un projet qui a nécessité la mobilisation d’une enveloppe financière de 750 millions de centimes, selon notre interlocuteur. Mirouh a précisé que cette localité sera équipée également d’un réseau de distribution d’eau, en même temps que la localité de Krama. Le P-APC souligne, dans ce sens, que son administration a dégagé une autre enveloppe financière d’une valeur de 3,70 millions de centimes pour les opérations de pose des réseaux d’AEP de ces deux agglomérations de Satha et Krama. Pour la zone d’ombre d’Oued Drabla, au sud de la commune, elle a été gratifiée d’un projet de station de pompage. Notre interlocuteur souligne que ce projet, mis dernièrement en service, a coûté environ 800 millions au budget de la commune. En ce qui concerne les projets d’assainissement, ils profitent aux localités de Labdjaâta et de la cité Hocine Zahi. Selon le P/APC, les deux projets sont inscrits dans le cadre des Plans Communaux de Développement (PCD). Celui de la localité de Labdjaâta a été inscrit en 2022, alors que celui de la cité Hocine Zahi, l’a été en 2024. En ce qui concerne la consistance de l’opération prévue à la zone d’ombre de Labdjaâta, le P/APC précisera : « Il s’agit de la réalisation d’un certain nombre d’ouvrages de branchement du réseau d’assainissement pour un coût de 400 millions de centimes. Pour le projet attribué à la cité Zahi Hocine, il consiste en la réalisation de la deuxième tranche du réseau de drainage des eaux souillées. Notre interlocuteur souligne que son administration a alloué à l’opération des crédits d’une valeur de 750 millions. S’agissant des projets sectoriels de gaz de ville, ils profitent à 8 zones d’ombre, selon notre source. Il s’agit des mechtas deLabdjaâta, Marakchia, Hamoul, Drabla, Satha, Krama, Kherba et Kasria. Le taux d’avancement des travaux a dépassé les 60%  dans la plupart des agglomérations, assure-t-on de même source.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici