19 juin 1956 :L’Exécution du Martyr Héros « Ahmed Zabana »

0
23

Aujourd’hui marque le 68ème anniversaire de l’exécution du héros martyr Ahmed Zabana, également connu sous le nom de Zahana. Que Dieu ait pitié de lui et lui accorde une place au paradis.

Ahmed Zabana est né en 1926 à Zahana, une localité qui porte maintenant son nom. Très jeune, il a déménagé avec sa famille à Oran, dans le quartier d’El Hamri. Quatrième d’une fratrie de huit enfants, il a fréquenté l’école primaire en langue française. Cependant, après avoir atteint un niveau d’études supérieur interdit aux Algériens, il a été expulsé de l’école. Suite à cela, il a intégré un centre de formation professionnelle où il a appris un métier.

Engagement Politique Avant la Révolution

L’adhésion d’Ahmed Zabana aux Scouts Musulmans Algériens a joué un rôle crucial dans l’éveil de son esprit nationaliste. Conscient des souffrances et de l’oppression subies par ses compatriotes, il a rejoint le mouvement national en 1941. Déterminé à diffuser les principes de ce mouvement et à dénoncer les crimes du colonialisme français, Zabana a démontré un courage exemplaire. Reconnu pour ses capacités, il a été choisi par l’Organisation Secrète (branche militaire) pour devenir l’un de ses membres. Grâce à son expérience, il a formé plusieurs cellules de l’organisation dans les régions sous sa supervision. En 1950, il a participé à l’opération du courrier à Oran.

Préparation de la Révolution

Après la dissolution du Comité Révolutionnaire d’Unité et d’Action le 5 juillet 1954, Ahmed Zabana a été nommé par le martyr Larbi Ben M’hidi comme responsable de la région de Zahana. Il a travaillé en étroite collaboration avec le martyr Abdelmalek Ramdane pour structurer et former des groupes de combat, sélectionner des leaders et identifier des sites stratégiques pour la révolution. Zabana a réussi à former des groupes dans plusieurs régions et à organiser la collecte de fonds pour l’achat de munitions et d’armes. Aux côtés d’Abdelmalek Ramdane, il a supervisé les entraînements militaires, la fabrication de bombes et la planification d’embuscades. Lors d’une réunion présidée par Larbi Ben M’hidi le 30 octobre 1954, la date précise du début de la révolution a été fixée, ainsi que les cibles à attaquer la nuit du 1er novembre. Le 31 octobre, Zabana a rencontré ses groupes pour assigner les tâches et fixer les objectifs.

Rôle dans la Révolution

Après les premières attaques contre les cibles françaises, Ahmed Zabana a réuni les leaders des groupes pour évaluer les opérations et planifier les étapes suivantes. Parmi les opérations réussies qu’il a menées, on compte l’attaque de Lamardo le 4 novembre 1954 et la bataille de Gar Boujlida le 8 novembre 1954, au cours de laquelle il a été capturé après avoir été blessé par deux balles. Transporté à l’hôpital militaire d’Oran, Ahmed Zabana a ensuite été emprisonné. Le 21 avril 1955, il a été présenté devant le tribunal militaire d’Oran et condamné à mort. Le 3 mai 1955, il a été transféré à la prison de Barberousse à Alger où la sentence a été confirmée. Le 19 juin 1956, à l’aube, il a été conduit à la guillotine. Avant d’être exécuté, il a exprimé sa joie d’être le premier Algérien à monter sur l’échafaud et a confié à son avocat de transmettre un message à sa mère. L’impact de son exécution a été retentissant, aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’international. Les journaux étrangers ont publié des articles détaillés sur sa vie, tandis que, localement, des actions de représailles ont été menées par les moudjahidines le 20 juin 1956, entraînant la mort de 47 collaborateurs et l’exécution de deux prisonniers français. Ainsi, nous nous souvenons aujourd’hui du sacrifice du martyr Ahmed Zabana, dont l’héroïsme continue d’inspirer la lutte pour la liberté et l’indépendance de l’Algérie. Que son âme repose en paix.

Par Mohamed Tahar Aissani

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici