Mila: Un film documentaire dédié aux mères de chahid

0
12

A l’occasion de la célébration du 62ème anniversaire de l’indépendance, le réalisateur Abdelbaki Sellay a présenté son film documentaire « Djihad El Oumouma, Khansawat Mila », réalisé pour le compte de la wilaya de Mila. Il a été présenté ce samedi 6 juillet, au musée El Moudjahid de la commune de Mila, en la présence du wali, Mustapha Koreich, et des sponsors de la production. Long de 52 minutes, le reportage est consacré aux mères qui ont donné plus de 4 chouhada à la guerre de libération nationale. Il a réussi à faire des éclairages inédits sur les dures conditions de vie de ces mères de martyrs sous l’occupation française. Sellay, ancien journaliste d’El Djazeera Documentaire, fait intervenir des témoins oculaires, des moudjahidine et des chercheurs en histoire dans son documentaire pour retracer le parcours révolutionnaire de trois mères de chahid et de leurs enfants martyrs. En marge de la séance de présentation du film, le réalisateur nous expliquera : « Le film est consacré aux femmes qui ont donné plusieurs chahid à la révolution. Et de préciser : «  Il a été intitulé Kansawat Mila par allusion à la poétesse arabe des premiers temps de l’Islam, El Khansa, surnommé la Mère des Chouhada, car 4 de ses enfants sont tombés en martyrs au champ d’honneur pendant la bataille d’El Qadissiya livrée à l’armée perse qui occupait l’Irak en 636. » Et notre interlocuteur de préciser que la wilaya de Mila, l’un des fiefs de la glorieuse révolution, compte de nombreuses familles qui ont donné plus d’un martyr à la Guerre de libération. « Le film Khansawat Mila est dédié uniquement à celles qui ont quatre chahid et plus », soulignera-t-il. Il évoque, dans sa première partie, la participation de la femme algérienne en général, à la Révolution. Puis, il retrace les portraits et les parcours de trois mères de chahid de la wilaya de Mila, à savoir Khattabi Fatima, de la commune de Sidi Khelifa ; Chatoua Bache, de la commune de Ferdjioua et Karouaz El Akri, de la commune de Rajas. » Notre interlocuteur précise, dans ce sens, que Khattabi Fatima a 7 enfants chahid ;Chatoua Bache en a 5 et Karouaz El Akri 4. Le film fait intervenir des moudjahidine et des historiens qui ont contribué à la reconstitution du passé des trois femmes. Mohammed Bouteldja, ancien secrétaire général de l’Organisation Nationale des Moudjahidine (ONM), Abdelmalek Boulmarka, moudjahid ; Noureddine Bouarroudj, chercheur en histoire et Yamina Challali, moudjahida, ont contribué, durant 52 minutes, à la reconstitution des récits de vie de ces braves femmes pendant que leurs progénitures menaient la bataille libératrice contre l’occupant. « Elles étaient martyrisées, violentées et sans cesse interrogées par l’armée. Leur vie s’est transformée en enfer. Mais elles avaient résisté et avaient poursuivi leur œuvre envers la patrie et leur devoir de mère envers leurs enfants. Elles avaient accueilli des moudjahidine chez elles, préparé à manger, surveillé les routes, caché des armes, collecté des fonds pour la révolution. Elles étaient restées fidèles à leur engagement et avaient continué à servir la révolution dans leurs douars jusqu’à l’indépendance, soit après la mort de leurs enfants », expliquera Abdelmalek Boulmarka, l’un des symboles de la Guerre de libération à Mila.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici